Le bois de grenadille de Françoise Favre-Prinet aux Éditions des Sables

La grenadille est un arbre exotique dont les fruits rouges rappellent la saveur de la grenade. Et si les poèmes de Françoise Favre-Prinet étaient un peu comme ce bois précieux qui pousse en Afrique avec lequel on confectionne de petits outils et des instruments de musique ? Et si Françoise comme ce bois allait avec ce que les orages ont cassé en elle, sans en avoir rien perdu, mais droite, fière, décidée d’en faire musique ? Car ses poèmes suggèrent, comme les fruits de la grenadille qui cachent des grains juteux et savoureux, des parfums de grenade, de jardin et de soleil.

Voici donc un recueil de poèmes envoûtants qui se lit en continu avec la profondeur et la force d’un souffle positif. Happée par ce courant, je suis tombée sous le charme de l’écriture de cette poétesse et de son monde sensible plein de gratitude et de tendresse. Il m’a semblé pénétrer dans une sphère sauvage, quelque chose qui m’a rappelé Women who run with the Wolves de Clarissa Pinkola Estés, mais dans un style unique à Françoise. Évidemment.

Qui met le nez dans l’écriture lyrique de cette poétesse a bien des chances de s’y attacher, car rien ne m’a été forcé et tous ces mots assemblés m’ont donné des frissons. C’est que, sous sa plume, la vie se lève, toujours embellie. Son formidable instinct vital vous fera chasser la grisaille des jours difficiles : Eviter le faux-pli. Le repli. le misérable radotage. Redoublement indésirable. D’un triste miroir.

Sous sa plume, surgit l’embellie : Négligé de nuages. Jeté à la va-vite dans les champs. Le ciel se hâte vers l’embellie. Et si elle tirait sa force du bleu et d’une jubilante sensualité ? Je bleuis le ciel gris. Impatiente. Je lui donne. La matière de mon souffle. (…) C’est un rêve insolent. Je marche au bras du soleil. Sous le regard des ombres. Médusées.

Publié par Laura Maxwell

Laura Maxwell est née à Genève en 1972. Cette idéaliste romantique est auteure, rédactrice indépendante et enseignante de langues étrangères. Autodidacte au parcours et aux goûts éclectiques, elle publie en 2011 La quête Degraal, roman-feuilleton dans le magazine Tout l’Immobilier, puis de 2012 à 2015, aux Editions Encre Fraîche, Boeing Transformateur, Trait d’union et Le banquet d’Emile , nouvelles dans des recueils collectifs. Elle travaille sur des chroniques de mots, « les accroche-mots » des textes ludiques et instructifs inspirés de ses expériences du monde des affaires. Elle porte sur ce monde-là un regard très critique et ironique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s