Sel de nos veines de Rolf Doppenberg coédité aux Éditions des Sables et chez MaelstrÖm RéEvolution

du Moriah à la Mer Morte est le récit d’un cheminement dans le désert de la Vieille-Ville de Jérusalem à la Mer Morte. Cette marche solitaire se fait sur deux jours et une nuit dans le monastère de Mar Saba en plein canyon du Cédron, la rivière qui prend sa source à Jérusalem passant entre le Mont Moriah et le Mont des Oliviers.

Vingt-huit textes comme de courtes haltes dans cette descente aride vers la mer structurent ce récit qui nous laisse l’impression d’une sublime évanescence ou d’instantanés photographiques fugitifs.

Personne. Juste la sente, le long de l’oued à sec. Et les pentes du val, encore vertes, ce vert d’avril, moucheté de corolles. Par endroits affleure la roche, une roche à vif, d’une blancheur brute. À la patiente érosion elle donne sa blancheur. Et lègue son sel à la Mer d’en bas. 10. Val Harziat – Roche à vif

Cinq visions, comme des odes silencieuses surgies du désert et de ses strates complexes enrichissent ces haltes poétiques.

Ils se tenaient debout. Sur le bord escarpé du bassin de la Mer Morte. Les bras ouverts à l’aube naissante. Bouche close, le front plein. Par centaines. Outre-temps. Face à la Mer Morte. Vision V – face à la Mer.

J’ai été immédiatement séduite par la force et la qualité de cette écriture quasi organique qui m’a fait cheminer dans le val, le lit de la rivière du feu, l’Oued Nar en arabe, la rivière assombrie, le Nahal Kidron en hébreu.

Faites comme moi, lisez et prenez ce chemin suivant le lit asséché du Cédron en grec qui part de la Porte des Lions longeant les cimetières musulmans et juifs qui se font face.

Au pied du Mur s’étend le cimetière musulman, qui fait face au cimetière juif, sur la pente opposée du Val. Le début de ma descente sera entre les tombes, avec les défunts. Défunts juifs, défunts musulmans, sous la même terre, dans le même val. 1. Cimetière des deux pentes.

Publié par Laura Maxwell

Laura Maxwell est née à Genève en 1972. Cette idéaliste romantique est auteure, rédactrice indépendante et enseignante de langues étrangères. Autodidacte au parcours et aux goûts éclectiques, elle publie en 2011 La quête Degraal, roman-feuilleton dans le magazine Tout l’Immobilier, puis de 2012 à 2015, aux Editions Encre Fraîche, Boeing Transformateur, Trait d’union et Le banquet d’Emile , nouvelles dans des recueils collectifs. Elle travaille sur des chroniques de mots, « les accroche-mots » des textes ludiques et instructifs inspirés de ses expériences du monde des affaires. Elle porte sur ce monde-là un regard très critique et ironique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s